Pienza

 

L'ancien nom de Pienza était Corsignano. Jusqu'au milieu du 15ème siècle c'était un village insignifiant jusqu'au jour où le pape Pie II qui y était né décida que son village natal devait être restructuré et étendu pour devenir la ville idéale selon la norme Renaissance. Pour la réalisation de ce projet ambitieux, il fit appel aux services de Bernardo Rossellino. Ce que le pape avait en vue, et qui participa lui-même à l'ébauche des plans, rebaptisant la ville du nom de Pienza (dérivé du mot Pius) ne fut jamais réalisé. Pourtant le coeur de la ville a été achevé et comprend plusieurs monuments qui s'harmonisent avec précision et parmi eux la cathédrale (Santa Maria Assunta) et le Palazzo Piccolomini. Le long des rues, et surtout dans la longue rue principale "Corso Rossellino", se remarque les boutiques de vins et de fromages. La place "Piazza Pio II" est un lieu fait d'intimité accueillante. Au bout de la place s'élève la cathédrale avec à sa droite le "Palazzo Piccolomini" agrémenté d'une fontaine qui a également été crée par Rossellino. Face à l'église, vous trouvez le Palazzo Comunale.

 

 

 

Montalcino

 

Qui dit Montalcino, dit Brunello.

C'est à ce vin exquis que ce village typique (567 m) de la Toscane aux puissantes fortifications doit sa réputation. L'histoire de Montalcino est lié à des siècles de rivalité entre Siena et Firenze.

La célèbre victoire de Siena à la bataille de Montaperti (1260) a été pour Montalcino, qui avait soutenu Firenze, une lourde défaite : toutes les maisons ont été ravagées, les sources bouchées de fumier et de boue, les champs brûlés et salés, les vignes arrachées et les arbres fruitiers coupés.

Un siècle plus tard, Siena fortifia Montalcino d'un bastion contre l'expansion du clergé. Lorsque Siena au 16ème siècle fut définitivement vaincue par Firenze, après 4 ans de résistance sous le pavillon de la république de Sienne par des réfugiés, la ville fut annexée par le grand-duché de Toscane.

 

San Quirico d’Orcia

Un village fascinant à quelques kilomètres au sud de San Quirico, où vous trouverez en guise de place du village un bassin d'eau chaude de 50x30 mètres. C'est au 15ème siècle que le pape Pie II a donné à ce bain curatif sa forme actuelle. Et ce n'est pas seulement le pape qui y venait en cure. Sainte Catherine et Lorenzo "il Magnifico" y venaient, tout comme le simple soldat de la république de Sienne qui recherchait la guérison.